Page précédente

Voulez-vous jouer avec nous ?

Petit jeu poétique - petit jeu d'écriture poétique de L'Etrave revue de Poètes Sans Frontières


Nous vous proposons le jeu suivant :   

A partir du célèbre sonnet d’Arvers, nous vous proposons de réécrire un poème sur tout autre sujet mais en respectant la forme fixe, les vers et les rimes. D’écrire en somme un peu " à la manière de ..."

Le meilleur poème reçu vaudra à son auteur un abonnement d’un an à L’Etrave.

  Sonnet d’Arvers

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère,
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire.
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

À l'austère devoir, pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle
" Quelle est donc cette femme ? " et  ne comprendra pas.




 

Je vous dis mon secret je n’en fais pas mystère
Un amour de vacances en un instant conçu
Elle a de belles jambes la poitrine altière
J’étais sur la plage et elle ne m’a pas vu

Car oui je suis passé près d’elle inaperçu
Allongé sur mon transat lisant solitaire
Je la voyais attirante de ma litière
Avec son minuscule bikini écru

 
Elle se tenait debout aérienne gracieuse
Les mains sur les hanches elle posait langoureuse
Son délicat chapeau de paille sur les yeux

 
Elle parlait avec une autre jeune femme
Et je devinais monter en moi une flamme
Incognito je devenais son amoureux


Claude Leonardo-Mannucci     Campoamor 20 juillet 2018

             

Sonnet à revers

Je n'ai qu'un seul secret, mon sort est un mystère !
Personne ne comprend comment je fus conçu !
Mes créateurs partis en préférant le taire,
Les passants curieux n'en ont jamais rien su...

 

Je ne pouvais rester longtemps inaperçu...
Sur ce site désert, je parais solitaire
Comme le dernier être animé sur la Terre
Qui s'étonne toujours de l'intérêt reçu !

 

Mais je ne suis qu'objet fait de plastique tendre !
Exposé pour la cause et pour la faire entendre,
Donner une couleur que l'on n'oubliera pas !

 

Pour faire du chaland un client plus fidèle,
On invente une icône, on promet des parts d'elle,
On formate les gens en dirigeant leurs pas...

 

© Frédéric Blémond

Informations Légales | ABC DEv. 1.6.8
Réalisé par  ABC IDEA
Contacter PSF - L'Etrave : Poètes sans FrontièresLocaliser PSF - L'Etrave : Poètes sans Frontières