Page précédente

Le Poème du mois : notre sélection

Le poème du mois - L'Etrave revue de Poètes Sans Frontières - Notre sélection: Eric Jacquelin et Daniel Cuvilliez

 

Le poème du mois de juillet

Selon nos coutumes, une sélection est faite de quelques poèmes, parmi tous ceux que nous recevons. Ils sont publiés dans cette page qui leur est réservée.

Ami poète, prends ton luth et nous donne un ...chef d’œuvre !

Nous avons retenu pour ce mois de juillet deux poètes : Daniel CUVILLIEZ et Eric JACQUELIN .

Une tombe brisée

La pierre s’est brisée au tombeau de mon père
Et le vent y projette un à un des secrets
De drisses, de guindeaux, d’embruns, de baleinière,
Et l’histoire d’un môme étouffé de regrets.

La pierre s’est brisée au tombeau de mon père
Et la pluie insistante y fait couler à flots
Des ruisseaux d’illusions que le temps exagère
Et le chagrin d’un gosse étranglé de sanglots.

La pierre s’est brisée au tombeau de mon père
Et le soleil y jette un reliquat d’été :
Deux sourires mêlés, une main que je serre
Et le bonheur furtif d’un enfant transporté.

Sur la pierre brisée où repose mon père,
Je fixe mon ennui comme on pose un bouquet ;
Alors, j’entends monter la voix familière
D’un marin qui m’appelle à l’autre bout du quai.

Daniel Cuvilliez


 

Image, ma belle image

- J’atteins l’âge où les mots désertent le vieil homme, maintenant je cherche à rejoindre
directement l’image de la pensée, m’a dit mon ami peintre, pendant qu’il vidait son tube de
soleil couchant.

- tu veux dire traduire par l’image des métaphores, des allégories, des oxymores…

- Non, non, ce ne sont que des moyens techniques intermédiaires, liés aux mots, je cherche
l’image qui se forme avant que la pensée passe par des mots, celle qui génère instantanément
des formes, des mouvements, des rêves…

- Avant, mais avant quoi ? …

- Avant que la langue et les signes prennent le pouvoir, quand les émotions s’exprimaient en
premier, quand la poésie reliait la surface et la profondeur des êtres… Maintenant nous
fabriquons des images sans racines, aériennes et virtuelles.

 - Alors il faut arrêter de créer des images, ces milliards d’images à la seconde qui recouvrent
ce monde d’illusions !

 - Il faut surtout, pour libérer vraiment la pensée, la rendre à ses propres images, ancestrales
et fondatrices : ne plus parler, éteindre toutes les machines et regarder vivre la poésie !

                                                                    Eric Jacquelin

 

 

 

 


Informations Légales | ABC DEv. 1.6.9
Réalisé par  ABC IDEA
Contacter PSF - L'Etrave : Poètes sans FrontièresLocaliser PSF - L'Etrave : Poètes sans Frontières