Page précédente

Erick GAUSSENS HILLWATER

Chaises vides au Luxembourg - Erick Gaussens Hillwater - - Editions La Nouvelle Pléiade - Janvier 2024 - Recueil de poésie contemporaine .

Erick GAUSSENS HILLWATER
15,00 €
Chaises vides au Luxembourg - Erick Gaussens Hillwater - Editions La Nouvelle Pléiade.
Détails
Avis
Contact
" Chaises vides au Luxembourg " : Érick Gaussens Hillwater  laisse envoler son âme et son cœur au plus secret de la Nature, il rêve à ce qu’il voit, à ce qu’il ne voit pas, à ce qu’il imagine, il s’égare dans le labyrinthe de ses pensées qui l’entraînent vers une inspiration soudaine, jusqu’à ce que « les mots, comme des semences, germent sur le papier ». « C’est un jour d’été de souvenirs embrumés/Où laisser son âme et son cœur voyager. » Des murmures, des touches de vie, de couleurs, d’arômes…, tout est découverte subtile et émerveillement pour le cœur en quête de vérité, tout est dialogue avec ce qui vit. Le poète extrait de chaque chose le nectar, l’essence pure et il puise dans ces rencontres, à travers ses chemins de soleil et de vent, le miel de chaque instant, la beauté fragile révélée… Comme on respire au cœur des roses, il frôle l’éphémère, le suc secret, la sève de vie. Et tout s’anime pour lui : « Vois la rumeur de l’océan et le ciel bleu à l’horizon ! Sons et lumières sur l’estran/Et sur les pas de sable bond ». Dans la ronde des mots qui s’ouvrent en fleurs d’ombre ou de lumière, il rejoint l’infini, le voyage immobile et solitaire du poète…
                                                                                                                                                       Anne-Marie Vergnes

 
Chaises vides au jardin
 
Chaises vides dans un jardin, début d’été
sous les arbres verts les fantômes déambulent.
Parsemés de chants d’oiseaux, leur conciliabule
caresse l’oreille de qui veut l’écouter.
 
Emportés par les sonnets d’Heredia le poète,
de vieux parnassiens se rêvent conquistadors.
Articulant les mots : Cipango, le trésor,
ils oublient les linceuls et leurs bouches muettes.
 
Appuyés à la haie, des spectres se reposent.
Ils repensent parfois aux questions de la vie
être, ne pas être, je pense donc je suis,
elles n’ont plus de sens, ils sont métamorphoses.
 
Chaises vides dans un jardin, j’ai dû rêver,
profiter en somme de ces instants si rares
où on peut croiser en marchant au hasard,
l’invisible présence d’ombres bien aimées.
 
                               Érick Gaussens Hillwater

Aucun avis enregistré...
* Code de sécurité
This Is CAPTCHA Image
* Titre
* Prénom
* Nom
* Email
* Téléphone
Mobile
Message
Je souhaite recevoir les différents emails d'informations du site et newsletters.
Dans la même catégorie...
Nouveau
Marie GAGNON
 " Mystères de femmes " - Marie Gagnon. Ces mystères de femmes n’en sont plus une fois qu’on a lu ce recueil. La femme est la nature, sans majuscule, sans grandiloquence, simplement, ici et...
15,00 €
Nouveau
HERMELINE
Les murmures du sablier – Hermeline. La poétesse nous propose une expérience poétique d’une délicatesse émouvante. Les poèmes sont courts, aériens, comme autant de sursauts venant chatouiller...
15,00 €
Nouveau
Isabelle GAYET
" Soif d’infini ":  Isabelle Gayet est une poète au talent confirmé qui nous offre un recueil rempli de lumière. "Soif d’infini," nous transporte avec douceur, d’une nuit sans étoile jusqu’à...
15,00 €
Daniel CUVILLIEZ
"Lire entre les maux" : Daniel Cuvilliez.  Un sourire m’a très vite accueilli : « Un poème est d’abord un immense foutoir, / Un vrai capharnaüm où gisent pêle-mêle:/Un deuil ou un fou rire, un...
15,00 €
Informations Légales | ABC DEv. 1.6.9
Réalisé par  ABC IDEA
Contacter PSF - L'Etrave : Poètes sans FrontièresLocaliser PSF - L'Etrave : Poètes sans Frontières