Page précédente

Lettre à nos amis

                                                     
Chaque numéro de L’Étrave s’ouvre sur un éditorial du président Vital Heurtebize 

« la Lettre à nos amis »  traite d’un sujet d’actualité et de l’attitude du poète face à cette actualité.
Vous en découvrirez chaque fois la pertinence voire l’impertinence ! et pourrez faire part de vos sentiments en retour.

À L’Étrave, nous sommes très soucieux pour tout ce qui relève de la liberté d’expression.

Le Poète et la poésie, art sacré.
 

La poésie exprime ce qui échappe à la pensée. Ce que la pensée ne peut pas dire, la poésie le dit, c’est là toute sa force. Elle est le souvenir de ce qu’on oublie toujours, de ce à quoi on ne pense jamais. Elle donne tout son sens à la Parole non dite : elle est le Verbe pour dire la réalité spirituelle des choses.
À ce titre, elle est un art sacré.

Nous sentons bien, nous poètes, lorsque nous sommes assis devant notre page blanche, combien nous sommes impuissants si nous restons branchés sur notre mental. Nos pensées peuvent bien défiler, parfois même contre notre volonté ou à notre insu, rien ne se passe si ne se produit cet instant magique où s’éclaire soudain, non pas notre intelligence mais notre esprit, nos fonctions spirituelles.
Quand la pensée s’efface elle laisse place au vide qu’une autre pensée comblera presque aussitôt si nous continuons à nous laisser aller à ... j’allais dire : divaguer !... C’est dans cet infime interstice de vide mental que notre esprit peut se faufiler pour retrouver la Parole perdue. C’est ce que nous appelons, à mon sens maladroitement, l’inspiration.

Nous pouvons a postériori analyser ce qui a eu lieu pendant ce temps où l’« inspiration » a fonctionné à plein : les images, les mots, les sons ont jailli comme un nectar divin, envahissant notre esprit, nous enlevant dans un monde de paix, où « tout n’est qu’ordre et beauté »,... il ne nous reste plus qu’à traduire cet ordre, cette beauté, en un langage qui ne peut plus se satisfaire de notre pauvre lexique quotidien. Nous devons donner aux mots un sens nouveau, plus exactement un sens poétique, afin de dire et de rendre compréhensible l’ineffable ! Il nous incombe de découvrit et d’exprimer la vérité poétique des choses.
Et nous réalisons alors combien ce langage poétique ne nous appartient pas ! il nous est donné ! nous l’empruntons ... C’est tout le mystère du poème : Nous revenons tout étonnés d’avoir écrit ce poème que nous avons pourtant eu l’audace de ... signer ! et que nous aurons l’inconscience d’appeler « Mon œuvre » !
Pourtant, la gêne de signer est bien là, au fond de nous-mêmes, car nous avons bien conscience de n’avoir pas puisé dans notre mental ce que nous avons écrit. Nous avons été traversés par une énergie bienfaisante, venue nul ne sait d’où pour certains et assurément pour d’autres, descendue des hauts lieux où règne l’Esprit. Pour les uns, la prise de conscience viendra tôt ou tard, pour les autres s’affirmera chaque fois davantage cette certitude d’avoir, le temps d’un poème, atteint le divin. La poésie est bien un art sacré.


                                                                                             Imposture

C’était pour célébrer ton Verbe dans mes vers
Que jadis, j’ai reçu de Toi, ce don d’écrire ...
je n’en fis qu’un discours à tort et à travers
triste à pleurer de honte, nul à mourir de rire.

Je me suis attiré ton sourire moqueur 
quant à tes compliments, ce n’était qu’ironie !...
Pourtant, à composer, j’avais mis tout mon cœur :
Un confrère avait dit : « c’est là qu’est le génie ».,

Mais Toi, tu rassemblas mes vers de mirliton
Et les ayant relus, m’as proposé ton aide
pour leur donner du sens, pour en changer le ton,
bref ! pour les transformer depuis A jusqu’à zède.

J’ai bien fait d’accepter car depuis, quand j’écris,
mon œuvre est inspirée et de belle écriture :
Je retourne les cœurs, Je frappe les esprits,
et sans honte, j’appose au bas... ma signature !

                                                    VH

                            **************     

 


                                                                       

 


                                                                                                                                         
                                                                     

                                                                                       
















 



                     





 


                                                                                                                                 
                                                                                                                                             



 

            












         

 





 



Informations Légales | ABC DEv. 1.6.9
Réalisé par  ABC IDEA
Contacter PSF - L'Etrave : Poètes sans FrontièresLocaliser PSF - L'Etrave : Poètes sans Frontières