Page précédente

Actions présentes et passées

Poètes Sans Frontières actions présentes et passées

 Nos actions présentes:

 En France, actuellement.

« Poètes sans frontières » s’engage aux cotés de « S.O.S Familles d’accueil » dans ses actions de secours aux migrants. L'association est née d'une rencontre le 5 janvier 2015 entre Sylvie Chamard et un groupe d'une centaine de réfugiés d'Afrique Noire. Femmes, enfants, bébés, jeunes mineurs isolés et jeunes hommes, tous arrivés en France après avoir été forcés à quitter leur pays. Sans ressources, en attendant de demander l'asile, ils trouvent un toit et un réconfort à la fois psychologique et spirituel.

Voulez –vous vous investir dans nos actions ? 
C’est le moment : Poètes sans frontières redouble de force et de vigueur !
 Devenez ambassadeur de Poètes sans frontières dans votre ville et votre région. Vous aurez notre aide morale, matérielle et financière pour organiser toute manifestation poétique. Concours, récitals, journée du livre, ... La liste n’est pas exhaustive ! 
Vous serez accrédités dans vos actions par Poètes sans frontières :  une charge et un honneur.

                                  Des nouvelles de notre action....  Notre aide à SOS FAS.

Sylvie Chamard nous écrit le 3 décembre 2018:
---- Courriel original --------
Objet: Lettre de nouvelle de SOSFAS   Date: 2018-12-03 13:01

Il n’est pas encore l’heure du bilan de fin d’année, mais quelques bonnes nouvelles à partager !


- Nous avons pu obtenir le système de protection pour Blessing et son fils Jeffrey (10 mois), que certains ont pu voir tantôt chez moi ou chez Karen. La reprise de son dossier, l’aide d’un avocat, et une plainte contre le réseau à laquelle elle appartenait à la préfecture lui ont permis de rentrer dans un service de protection spécialisée.
 Elle a Elle a un logement depuis une semaine !
Maymouna (16 ans) que nous avions accueilli en urgence il y a deux ans, avec l’aide d’Aurélie, va bien et se forme dans la cuisine, elle est vers Givors dans un foyer de l’enfance. Comme elle est très jolie, je la mets souvent en garde sur son habillement et le maquillage !Mais elle n’en fait qu’à sa tête ! Elle semble très heureuse, elle a une famille d’accueil où elle va le WE elle aimerait bien nous revoir ! Si un jour ceux qui la connaissent passent par Givors…je vous envoie une photo.
- Nous continuons à croiser de jeunes mineurs sur Saint Etienne, vu comme la politique de Saint Etienne s’est durci, ils ne font que passer mais nous pouvons leur fournir des habits, des moyens de déplacement, de la nourriture, des produits d’hygiène parfois une aide pour l’achat de médicaments, des cartes lycas et souvent un petit billet…
- Nous continuons à suivre une quinzaine de jeunes. Certains devenus majeurs doivent faire des demandes de titre de séjour. Soma va chercher son titre de séjour cette semaine, Bakary a eu un renouvellement, Paulo, Joser et Oscar font une première demande de renouvellement en décembre et janvier. Felipe vient de trouver un petit travail de magasinier et dès qu’il a eu un peu de moyen, il a accueilli chez lui une maman et son bébé qui se retrouvait à la rue…. Bravo. Il a eu un récépissé de demande de titre de séjour mais pas encore le titre.
Vous vous souvenez de Locenni, qui a été amputé d’une jambe et d’un pied, aujourd’hui la solidarité a fait qu’il a des prothèses et peut marcher avec des béquilles, il a toujours un traitement et la bonne nouvelle c’est qu’il a obtenu une mesure de jeune majeur, exceptionnel sur Saint Etienne mais je pense que les plaintes ont été entendu en haut lieu ! Nous le suivons de près…
Le jeune David de Lyon pour qui j’avais fait un appel, est toujours dans une famille d’accueil et va à la fac de droit. Il vient de temps en temps le WE ici pour se ressourcer et « manger trop » comme il dit !
Thomas et Manon ont toujours leur jeune mineur qui aux dernières nouvelles leur a été confié comme tiers digne de confiance. Nous attendons le résultat de la procédure pour Migena (Brunilda) etses trois petites filles demain, je vous ferai un court mail pour vous faire part du résultat. Elle aurait dû aussi rentrer dans la procédure de protection comme Blessing mais malheureusement son dossier avait été bâclé. Ce qui est le cas aujourd'hui dans beaucoup de CADA. L’avocate a bon espoir. Tout avait été repris avec elle et elle s’est bien défendue… Mahamadou avait eu des déboires avec le renouvellement de son titre de séjour on ne lui donnait plus le droit de travailler alors qu’il travaille depuis deux ans à l’armée du salut ! Mais c’est en bonne voie… Alexander devrait avoir bientôt un CDI.
- Nous aidons aussi pour les loyers ou des nuits d’urgence, soit pour des jeunes femmes avec bébés misent à la porte de foyers du jour au lendemain nous commençons à avoir de bonnes adresses sur saint-e. Un peu cher mais bon. Anouka est toujours hébergé par Cyril et Stéphanie le Week-end et vacances scolaires et en internat la semaine.
Ibrahim est toujours chez nous, je vais rentrer dans une procédure de demande de responsabilité légale pour assurer son après dix huit ans, il vient d’avoir 17 ans et a souhaité se faire baptiser il y a quinze jours, c’était un moment plein d’émotions pour tous . Long cheminement depuis sa vision du film « Jésus » en Italie et sa vie ici depuis... Il est en première S et a rencontré quelques difficultés en Maths en début d’année, aussi nous lui faisons prendre des cours particuliers à 25 euros de l’heure, si certains
sont motivés pour participer !
- Nous avions lancés aussi un appel pour la famille du pasteur Serguei, sa femme et leurs 3 filles. Après un accueil en famille, aujourd’hui ils sont en procédure d’asile et ont leur propre logement, un peu à l’étroit mais en attente d’une place en CADDA. Leur dossier est ficelé, ils leurs faut apprendre le français vite… Pas facile pour des Ukrainiens!
Robert est toujours héberger par Philippe et Anne Marie. Younes est reparti mercredi dernier dans sa première famille d’accueil sur Cannes, après avoir été chez nous, un mois, puis chez Bertrand.
Je pense avoir fait le tour !
Bien à vous tous.
Sylvie
 

         *** La réponse est positive, Migena est officiellement reconnue réfugiée  avec ses trois filles ! J’ai eu l’avocate au téléphone, elle avait pris à cœur ce dossier et nous l’avons vraiment remerciée



Sylvie Chamard Présidente de SOS FAS  nous fait parvenir le P.V. de l’Assemblée générale 2017 qui s’est tenue le 7 avril 2018.
Nous en donnons ici quelques extraits des plus significatifs.

Pour l’année 2017 nous comptons 38 membres. Et le groupe d’amis de SOSFAS qui gravite autour dans un soutien efficace, dons, collectes ou acheminements alimentaires s’élève à 48 sachant que dans ce groupe nous avons des associations comme Teen Ranch, CNEF Solidarité ou des entreprises comme Carrefour Market et Intermarché.
Nous remercions chaleureusement l’Etrave, Poètes Sans Frontières qui, par Vital Heurtebize nous font l’honneur d’être notre plus grand soutien comme l’année précédente. Nous les avons reçus le 18 juin pour un magnifique récital de Claire Dutrey à la Costette dont les bénéfices ont entièrement été reversés à SOSFAS. 
Je viens d’apprendre que Vital nous offre les recettes de son dernier livre « Sur les parvis du temple ». Merci.

Nous remercions aussi tous ceux qui nous permettent de continuer par leurs dons, leurs coups de main. Nous avons vendu 23 livres cette année, ce qui est peu par rapport à l’année dernière mais il n’y a pas eu de « conférences » par contre pour cette année 2 conférences sont  prévues.
Nous avons créé des liens avec plusieurs mouvements ou associations en France : « plateforme pour les refugiés », « RESF », « coordination urgence migrants » « act for refs », Cnef solidarité », « Soutien aux mineurs isolés étrangers de Paris, avec Agathe Nadimi » etc… Nous découvrons jour après jour une grande solidarité nationale souterraine et efficace. Nous avons aussi profité de conseils juridiques gratuits auprès de GISTI, une association de juristes qui oeuvrent pour les migrants. Nous avons aussi des avocates efficaces et soutenantes sur le Puy en Velay Maître Cécile Linossier et sur Saint Etienne Maitre Florindi Daurat.

Sylvie Chamard énonce les réussites dont l’association a tout lieu de se féliciter :
Nous nous en réjouissons avec elle !

                                                 Les grandes réussites de l’année :

Ibrahim Diallo au chantier d’insertion des Villettes puis en CDI dans une entreprise de Saint Etienne. Jorge, bac mention AB est entré dans une école d’architecture. Felipe qui a eu son bac et est aujourd’hui en BTS. Mahamadou, hébergé par Bertrand puis saisonnier puis salarié au chantier d’insertion du Chambon sur Lignon avec son propre appartement. Un grand merci à Bertrand et à Marie Claude et Bernard. Alexander qui après plusieurs périodes d’essai, est embauché avec des contrats CDD à répétition à Lou Montagnard de saint Maurice de Lignon. Ibrahim a eu son brevet avec mention TB après seulement un trimestre à l’école. Réussite de différents diplômes pour Oscar, Joser et Fabrice . Procès gagnés pour Oscar, Soma et Ibrahim.

Titre de séjour pour  Paulo et Bakary, tous les deux en apprentissage au Puy en Velay. Titre de séjour en cours pour Fabrice  Titre de séjour « vie privée et familiale » pour Joser et Oscar Diplôme d’infirmier français pour Prince qui travaille actuellement comme infirmier en psychiatrie à Paris. Diplôme et travail pour Rodrigue qui a obtenu l’asile pour dix ans. Papiers pour dix ans obtenus aussi par la famille Cletus, merci à A.M. et Philippe pour leur engagement auprès d’eux qui n’est pas sans fatigue, déménagement, soutien.

Nous attendions une grande surprise pour le repas qui a suivi notre AG, Francisco dont plusieurs se souviennent. Chez le père Riffard, il protégeait les plus faibles, les femmes, les mineurs, les enfants, il veillait sur eux, il se privait souvent pour que les autres aient de quoi manger. Tout en vivant une grande souffrance. Sa femme enceinte restée au Brésil où ils avaient obtenu l’asile attendait pour le rejoindre qu’il ait pu s’en sortir. Cela a mis trois ans. En novembre sa femme et sa fille de trois ans sont arrivées, Francisco a un travail, un appartement, une voiture qui va les conduire jusqu’à nous tout à l’heure.

Sylvie a conclu son bilan par ces fortes paroles:

                                        « Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d’allégresse ».



Nos actions passées



Au Burkina Faso

Ce fut notre première action
 : la construction d’un collège à Kokologho, un village dont les enfants devaient parcourir ... 100 kms pour se rendre au collège le plus proche ! Huit classes, une salle des professeurs, un bâtiment administratif ( quatre bureaux et une salle de documentation ) un terrain de sport et des sanitaires. Dès la première année, l’établissement a pu accueillir les élèves de 6ème et de 5ème l’année suivante ceux de 4ème et de 3ème. L’adjonction d’un bâtiment pour l’inspection a eu pour effet de transformer le collège en centre d’examen et de l’étendre en lycée avec deux classes de plus.
 


Au Cambogde

Un Centre d’accueil à Phnom Phen pour enfants laissés à la rue en danger moral et physique, menaçait de fermer pour manque de moyens. Nous avons pris en charge son financement jusqu’à rétablissement de sa situation. Les enfants accueillis bénéficiaient d’un minimum sanitaire et recevaient une formation professionnelle en vue de leur réinsertion. Ils sont ainsi enlevés aux dangers de la rue et aux marché du sexe. Une fois réintégrés dans la vie active, ils ont acquis un métier et peuvent mener une vie normale parfois même retrouver leur famille.
 


Au Liban

Pendant la guerre, "Poètes sans frontières" s’est engagée dans une action d’aide au enfants victimes : les poètes ont participé à la publication d’un livre : « Cent poèmes pour la paix au Liban » qui fut vendu jusqu’aux états Unis ! au profit d’un centre d’accueil à Beyrouth. 
Pendant cette guerre que d’aucuns n’ont oubliée, des milliers d’enfants ont été jetés sur les routes, des centaines d’associations les ont recueillis et protégés.  Nous nous sommes associés à ces actions en finançant un de ces centres d’hébergement où se cotoyaient enfants chrétiens et musulmans.

 



En Inde

Aide à la construction de trois écoles maternelles pour enfants exposés aux danger de la rue et des prédateurs. Il s’agit là encore d’arracher de tout jeunes enfants aux prédateurs en les regroupant pendant la journée où les parents sont absents et en assurant leur hébergement. Trois écoles maternelles ont ainsi pu être créées pour accueillir chacune une cinquantaine d’enfants.

 

En Haïti

A la suite du séisme suivi de graves inondations, « Poètes sans Frontières » a aidé au financement de la reconstruction d’une école à Jacmel et à son équipement. Il ne restait plus rien que décombres et gravats. Notre correspondante Monique Poulard et son mari médecin cardiologue Ernst Poulard ont assuré la liaison avec les responsables locaux et le suivi des travaux : reconstruction, équipement et mise en place d’un ramassage scolaire avec l’achat d’un bus. Monique Poulard a profité de ses séjours à Jacmel pour donner des conférences et des récitals poétiques dont les haïtiens sont grands amateurs.
* cliquez sur la photo
 



                                                                       *************

 

 

          
 




























                                           

 

 


Informations Légales | ABC DEv. 1.6.8
Réalisé par  ABC IDEA
Contacter PSF - L'Etrave : Poètes sans FrontièresLocaliser PSF - L'Etrave : Poètes sans Frontières